Historique

Home / Historique

NOTRE HISTOIRE

LA VIGUEUR DU CLUB DE TRAFIC S’EST MAINTENUE AU FIL DES ANS

Le Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean existe depuis plus de 36 ans et ses membres ont toujours su maintenir l’enthousiasme ainsi que le dynamisme qui prévalait en 1980. Cette année-là, Yvon Valiquette, de la compagnie ferroviaire Canadien National, était choisi par ses collègues de l’industrie du transport, pour devenir le premier président de l’organisme à but non lucratif.

« Le Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean (région 02) regroupe des gens de l’industrie du transport qui, par l’entremise d’activités sociales, cherchent à développer une meilleure compréhension des besoins et des problèmes de leurs entreprises. » C’est la définition officielle du Club de trafic régional qui apparaît dans les statuts et objectifs de l’organisme.

Au cours des premières années, ce furent les fournisseurs qui formèrent principalement l’effectif du Club de trafic. Puis, les différentes entreprises de transport terrestre, maritime et aérien ainsi que de l’industrie qui s’y rattache, prirent la relève. Rappelons que le but ultime des personnes qui adhérent à l’organisme aujourd’hui encore, comme à l’origine, est de faire partie d’un réseau efficace de relations professionnelles chez les différents intervenants de la grande industrie du transport. En d’autres termes, l’établissement de bons contacts constitue généralement une formule profitable pour tout le monde.

Parmi les pionniers du Club de trafic régional, il y avait, dans les années 1980, outre Yvon Valiquette, du CN, Claude Tremblay et Aurélien Landry, d’Alcan, Jean-Guy Bélanger, également du CN, Jean-Paul Gravel, de Transport Guilbault, Camil Girard et Serge Tremblay, de Tremblay Express et Alain Villeneuve, fondateur du Réseau Continental ltée. Alcan était alors une société indépendante. Elle a été acquise en 2007 par Rio Tinto. Pour sa part, Tremblay Express faisait partie des entreprises qui effectuaient du transport général par camion.

LES 23 PRÉSIDENTS DU CLUB

Depuis sa fondation, la présidence du Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été assumée par 23 personnes : Yvon Valiquette (1980-1981); Jean-Guy Bélanger (1981-1982); Jean-Paul Gravel (1983 et 1984); Alain Villeneuve (1985); Jean-Paul Gagné (1986 et 1987); Clément Harvey (1988); Jean-Eudes Duchesne (1989 et 1995); Jules Savard (1990); Réjean Bergeron (1991); Serge Tremblay (1992, 1993 et 2016); Michel Prébinski (1994); Robert Morissette (1996); Pierre Collard (1997, 1998, 1999 et 2000); Martial Houde (2001); Pierre Paquet (2002, 2011-2012 et 2013-2015); Claude Hubert (2003); Luc Simard (2004 et 2005); Stéphane Chayer (2006-2007); Robin Harvey (2007-2008 et 2008-2009); André Dallaire (2009-2010 et 2010-2011); Denis Gauthier (2012) Luc Gaudreault (2014); et Martin Laforest (2016-2017), élu en décembre 2016.

Serge Tremblay, du Groupe Avantage Logistic, est considéré, à juste titre, comme un grand bâtisseur de l’organisme. Effectivement, en plus d’avoir présidé le Club de trafic à trois reprises et ce, avec un intervalle de 24 ans entre son premier et son troisième mandat, Serge a accepté pendant de nombreuses années, la responsabilité de secrétaire-trésorier.

Jean-Paul Gravel, qui a été élu président à deux reprises, est retraité de Transport Guilbault depuis 2015.

Jules Savard, choisi président en 1990, a fondé une compagnie de transport, laquelle s’est constamment développée pour devenir l’une des 15 plus importantes entreprises de camionnage au Québec. En 2016, âgé de 74 ans, il a vendu Transport Jules Savard à Transport Saint-Michel-de-Napierville, en Montérégie. Sylvain Oligny, pdg de Transport Saint-Michel, a déclaré que l’acquisition de Transport Jules Savard et d’une autre compagnie, Express Girard Transport inc., de Laterrière, représente un investissement se chiffrant par 20 millions $.

Pierre Collard, qui a notamment été à l’emploi de la compagnie pétrolière Shell, est celui ayant occupé la présidence du Club de trafic le plus longtemps, soit quatre années consécutives, de 1997 à 2000. Quant à l’actuel président, Martin Laforest, il travaille au bureau régional du Groupe Morneau, à Saint-Bruno. Le Groupe Morneau, de Saint-Arsène, près de Rivière-du-Loup, occupe le 7e rang parmi les principaux transporteurs routiers au Québec.

DES ACTIVITÉS POPULAIRES

Des membres du Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean se souviennent des premières activités sociales qui se tenaient au Club des policiers, sur le boulevard du Royaume. La soirée qui attirait le plus de gens était sans contredit le party d’huîtres à cet endroit. On y dénombrait quelquefois entre 150 et 200 dégustateurs.

Généralement, les huîtres sont encore au programme en octobre, mais la participation se révèle moins nombreuse qu’autrefois, pour des raisons d’ordre économique principalement.

Le tournoi de golf, en juin, est un autre événement instauré peu après la fondation du Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1981. Les trois autres clubs de trafic au Québec, soit ceux de Montréal, de Québec et de Trois-Rivières furent souvent représentés par des équipes lors de ce tournoi amical sans prétention se tenant au Club de golf Saguenay dans le secteur Arvida. Rappelons que le Club de trafic trifluvien cessait d’exister il y a quelques années.

Au Club de trafic régional, une soirée annuelle dédiée au président se retrouve au menu printanier des activités depuis longtemps. Les premières soirées du président ont eu lieu à la Base militaire de Bagotville. Par la suite, l’événement a été présenté au centre Les Aînés JAK, de Jonquière. À cette occasion, les membres en profitent pour tenir leur dégustation annuelle de crabe. Les personnes préférant le repas sans crustacé ont un buffet à leur disposition.

Par ailleurs, au mois d’août, les membres du Club de trafic et leurs conjointes sont conviés à la croisière d’une soirée sur le bateau La Tournée, au Centre de villégiature Dam-en-Terre, d’Alma, pour découvrir ou se familiariser davantage avec les attraits de l’incomparable lac Saint-Jean. D’autre part, depuis sa fondation, le Club de trafic du Saguenay-Lac-Saint-Jean a accordé plusieurs dons afin de venir en aide à des œuvres de bienfaisance. Les membres et le conseil d’administration sont d’ailleurs disposés à considérer avec attention toute demande d’aide qui leur sera soumise.

IMPORTANCE DU TRANSPORT PAR CAMION

Aujourd’hui, jusqu’à 95 pour cent des biens de consommation courante sont transportés par camion. Il s’agit sans contredit d’une grande industrie au Québec et à la grandeur du Canada. Or, cette industrie est aux prises avec différents problèmes qui tendent à s’amplifier depuis que le gouvernement fédéral progressiste-conservateur, dirigé à ce moment par le Premier ministre Brian Mulroney, a complètement déréglementé, le 1er janvier 1988, le transport par camion au pays. Les spécialistes expliquent, entre autres, que le Canada n’avait pas le choix de procéder ainsi afin d’harmoniser sa loi avec celle des États-Unis, principal partenaire commercial où la déréglementation du transport routier existe depuis 1980 en vertu de la promulgation du Motor Carrier Act.

La déréglementation a notamment eu pour effet de tolérer en permanence une guerre des tarifs entre transporteurs. Il en résulte une instabilité des entreprises de transport par camion, laquelle situation prive les chauffeurs d’une protection et de conditions de travail plus intéressantes. L’industrie souffre ainsi d’une pénurie de main-d’oeuvre laquelle continue de s’aggraver.

En terminant, les personnes qui connaîtraient d’autres pionniers du Club de trafic régional sont invitées à nous communiquer leurs noms le plus tôt possible.